Top

COP 21

“Face aux sujets environnementaux qui occupent les sphères médiatiques, politiques, les réseaux sociaux, les groupes de protection de la planète, les individus soucieux de manger bio, les adeptes du zéro déchets, etc. Je ne peux pas me taire.”

 

Description de l’œuvre :

 

Dans ce tableau, j’ai volontairement présenté une enfant en contre plongée pour accentuer l’effet tragique de la scène. Un fond en matière de couleur foncée pour faire ressortir les peintures fluorescentes et phosphorescentes est cependant clairsemé de touches dorées, créant quelques points de lumière.
Une jeune enfant habillée d’un vêtement à fleurs ; fleurs réalisées en papier journal, symbole d’actualité. Enfant peinte à la peinture à l’huile en noir, blanc et gris, couleurs neutres et pourtant essentielles dans ce sujet, puisque l’enfant est ici symbole des générations futures. Les yeux fermés, innocente, inconsciente du drame qui l’entoure, cette enfant qui danse sous une pluie qui devrait être source de vie, ne voit pas ses mains vieillir sous l’action de cette eau polluée, chimique. Cette pluie que je vous présente en gris, devient fluorescente au contacte de sa peau humaine, et phosphorescente à la lumière noire.

Par ces effets chimiques de peinture, je représente le résultat de notre action humaine sur la planète, ce que- plus ou moins malgré nous- avons fait à notre ressource vitale. Elle n’est plus pure cette eau, mais chargée de mercure, d’arsenic, de plomb ou encore de radioactivité et pourtant quand chacun de nous regardons par notre fenêtre, la pluie semble toujours transparente et bienfaisante. Il y a les problèmes environnementaux que l’on nous explique et ceux que l’on nous cache. Les maladies qui en résultent et qui sont passées sous silence, les espèces animales qui évoluent et disparaissent de façon précoce, déstabilisant notre écosystème etc.

Dans ce tableau, il y a ce que je vous présente à la lumière blanche (du jour) et que chacun peut comprendre à travers sa propre réalité et il y a le tableau vu de nuit, à la lumière noire, qui montre une autre réalité : la pluie devient plus abondante et phosphorescente, la fluorescence plus présente et l’humain ne devient plus qu’un spectre, image fantomatique effacée par la pluie.
Dans mon pastel, je vous présente la sélection du taureau par l’homme. Elle se pâsse dans un champ aux couleurs du Sud. Couleurs poétiques pour une histoire tragique …

 

Huile, acrylique et journal, toile de lin, ACRoche

160 cm x120 cm,